Jeudi 8 octobre 2020 à 15h30 MISE À JOUR: WELCH, WV (WVNS) — Le Bureau fédéral des prisons (BOP) a répondu aux préoccupations concernant les cas positifs de COVID-19 chez FCI McDowell.

Selon le BOP, il y a actuellement deux détenus et un membre du personnel atteints de COVID-19 à FCI McDowell. Quatre autres membres du personnel se sont remis de la COVID-19. Les deux détenus positifs ont également été placés en isolement médical et séparés du reste de la population carcérale.

Le BOP a déclaré qu’il surveillait attentivement la propagation du COVID-19 dans toutes ses installations, y compris FCI McDowell. En ce qui concerne le transfert des détenus, le BOP a déclaré qu’en vertu de la loi fédérale, il est nécessaire d’accepter les détenus en attente de jugement et les détenus nouvellement condamnés. Le BOP a affirmé qu’il n’avait pas le pouvoir de refuser les détenus amenés à l’établissement par des marshals américains.

Tous les détenus nouvellement admis seraient soumis à un dépistage et leur température serait vérifiée. Ils sont également placés en quarantaine à leur arrivée.

Mercredi 7 octobre 2020 HISTOIRE ORIGINALE: WELCH, WV —WVNS) – Un dirigeant syndical tire la sonnette d’alarme, affirmant que lui et d’autres personnes ont été testés positifs au COVID-19 dans une prison fédérale du comté de McDowell.

Brian Lucas, responsable syndical de la section locale 480 de la Fédération américaine des employés du gouvernement (AFGE), a déclaré que lui et environ 200 agents correctionnels et membres du personnel s’occupaient de cas de coronavirus positifs à l’Établissement correctionnel fédéral de Welch.

Au cours de la semaine du lundi 21 septembre 2020, Lucas a déclaré qu’environ 100 détenus avaient été transférés des prisons hors de l’État à FCI McDowell par des marshals américains.

« Ils nous étaient envoyés pour être réellement des prisonniers », a expliqué Lucas. « Ce sont de vrais détenus qui sont condamnés à purger une peine fédérale. »

D’où venaient ces détenus est préoccupant, selon Lucas. Il a expliqué que le Bureau fédéral des prisons, qui dirige la FCI McDowell, a mis en place des procédures pour les agents de quarantaine, les membres du personnel et les prisonniers en cas d’épidémie possible de COVID-19.

« Chaque fois que nous transférons nos détenus, ils doivent subir un test négatif », a déclaré Lucas. « Ils sont mis en quarantaine pour un minimum de 14 jours. »

Selon lui, ces 100 prisonniers sont issus de prisons qui ne sont pas gérées par le gouvernement fédéral, qui ne suivent pas les mêmes protocoles.

« Je savais que c’était une question de temps dès que nous avons commencé à les obtenir, à les traiter et à faire des tests sur les détenus We Nous venons de commencer à voir notre nombre augmenter avec des cas positifs. »

De mars à la mi-septembre, Lucas a déclaré qu’il n’y avait pas de cas de détenus et que quelques cas non liés au travail de membres du personnel n’étaient pas répartis dans l’établissement; cependant, depuis l’arrivée de ces détenus, il nous a dit que quelques cas positifs avaient été signalés parmi les détenus, les membres du personnel et les agents correctionnels, y compris lui.

« Je suis actuellement mis en quarantaine ici chez moi », a déclaré Lucas.  » Mes enfants sont également mis en quarantaine. Ils sont déscolarisés, hors de leurs sports, manquent de tournois de football, etc. »